jeudi 7 mai 2015

« But de votre incarnation » Le Groupe Miriadan via Magali & « Prendre le temps »...





Bonjour,
La raison profonde de votre existence sur toute planète des multivers est le plaisir. 
Bien sûr, vous avez choisi à chaque incarnation d'exploiter un don précis afin d'apporter votre contribution à l'évolution et au bien-être de votre espèce.
Mais posez-vous un instant et méditez : quel est cet ingrédient qui vous pousse à continuer ? Le plaisir de ressentir.

Le plaisir est la clé de toute expérience. Cela peut vous faire froncer les sourcils, lever les yeux au ciel (vers nous ;-)  ) et vous dire : " ouh la ! encore des phrases qui ne veulent rien dire ! ". Nous allons nous expliquer.

Votre existence peut vous paraître lourde, insignifiante ou " nébuleuse ", sans connaissance profonde de votre but sur Terre. 
Vous vivez dans un modèle imposé qui limite votre conscience de la réalité de groupe. Votre individualité est une richesse, et participer à un mouvement de groupe avec un but commun transcende les limites de vos possibilités. 

Vous faites des efforts afin de vivre au moment présent, afin de participer à votre incarnation. Cela est magnifique.
Et pourtant, vous avez le sentiment de ne pas évoluer comme vous le devriez. Pourquoi ? Attardez-vous sur vos paroles, vos pensées et vos réactions quotidiennes. 
Pouvez-vous dire que vous avez eu des mots joyeux et des actions et réactions spontanées en accord avec le bonheur de vivre ? Quelle est l'émotion qui domine votre journée ? La colère, le ressentiment, la méfiance, la peur ? Ou bien la joie, le remerciement, l'amusement innocent ?

Vous êtes sans cesse bombardés par des informations contradictoires et sombres : viol, attaques, mort, disparition, etc. Éloignez-vous de cela
Votre planète n'est nullement dominée par la tristesse et la méchanceté consciente. 
Bien au contraire. Il vous suffit de limiter le temps que vous attribuez à écouter les nouvelles diffusées par vos médias pour que votre vie se transforme.

Vous n'êtes pas coupable de ce qui se passe autour de vous
Vous contribuez, il est vrai, à l'évolution de la planète. 
Et c'est pourquoi vous avez le droit divin d'être heureux et joyeux chaque jour. 

Le libre-arbitre est là pour que vous appreniez. Si une entité accepte d'expérimenter la douleur, nul jugement ne peut être apposé sur son évolution car seule l'entité connaît les raisons profondes de cela.

Ouvrez vos sens. Les animaux sont des créatures de joie, les plantes et minéraux scintillent de bonheur. L'air est empli de sourires. Oui, un animal mange des plantes ou d'autres animaux. Devez-vous pour autant le condamner ? 
Il s'agit d'un plan divin où chacun a sa place et son fonctionnement. Et vous aussi. Aujourd'hui, nous voyons que vous restez éloignés de votre joie innée, naturelle et divine.

Retrouvez votre sourire et votre vie se transformera progressivement.

Joie, bonheur, sourire, allégresse et temps présent. 
Changez votre regard et vos pensées et la vie vous prendra dans ses bras avec toute la tendresse maternelle que vous méritez.








« Prendre le temps »

Je confirme ce qui est dit ici et constate une fois de plus que la synchronicité est devenue le mode de guidance, confirmation de ce que je vis, comprends et ça semble provenir du fait d’être sur la même longueur d’onde ; la fréquence de la joie de vivre sur laquelle je me situe, m’amène à saisir ces vérités et à les exprimer le jour même où j’en fais la lecture sur ce site. 
Je suis tombée sur le message après avoir écrit l’article d’hier, depuis le matin et revu et corrigé tard le soir. 
Je suis épatée par ce phénomène qui m’amène à ressentir et donc à intégrer la vérité de L’UN. 
Lorsqu’on se connecte à la joie en soi, à sa passion, en suivant l’élan de l’instant sans jugement, en toute confiance que celui-ci nous permettra de grandir dans l’amour et la lumière, on sollicite, du moins on se situe en son cœur, et les chakras sont alignés sur la fréquence de l’amour inconditionnel. 

Il est dit que lorsqu’on est enraciné, dans la conscience du présent et sur la fréquence de l’amour, donc en même temps en son cœur, nous sommes reliés directement au divin, à nos âmes terrestre et céleste, dans un esprit d’unité. 
Et ceci fait que nous pouvons percevoir ce qui est, de la même façon, d’une façon globale et unifiée. 
Je suis convaincue que nous sommes une conscience Une à bien des niveaux et pas seulement au niveau céleste. 
L’âme de la terre nous relie tous, nous portons le même destin, (l'humain et la planète)dessein, celui de faire descendre l’énergie divine, l’amour inconditionnel et la sagesse, notre essence primordiale, source, au cœur de la Terre Mère, dans un grand jeu où chacun à son propre rôle à jouer pour le bénéfice de l’ensemble.

Lorsqu’on se situe au centre de notre être, les énergies masculine, féminine et celle de l’enfant, s’associent, se complètent et la manifestation dans la matière est harmonieuse, équilibrée, fluide. 
Que ce soit au niveau des sensées émotions, du comportement vis-à-vis de soi ou des autres, tout est facile, évident, naturel.

Être à la fois en notre cœur, connecté dans l’instant présent, à notre âme terrestre, notre intuition et à notre âme céleste, notre pure conscience, sacralise les forces, les corps et les énergies en nous qui se stimulent, se complètent et agissent d'un  commun encore pour le bien de l'ensemble, pour l'être tout entier.

Bon, je vais faire mon tour dans la nature mais pour mon projet de photographier le lever de soleil et d’enregistrer l’oiseau aux sons mélodieux, c’est raté. J’ai encore été obnubilée par les photos prises ces dernières 24h et me suis couchée tard…
Une nouvelle occasion d'offrir à la source, la culpabilité...

L’objectif du jour sera donc de lâcher la notion d’urgence et pour ce faire, je demande à mon corps mental de me rappeler de penser à respirer dès que je commence à courir, à croire que je ne vais pas avoir assez de temps pour réaliser tout ce que j’ai envie de faire, expérimenter, comprendre, lire…"Prendre le temps"
 

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.