mercredi 11 septembre 2013

"L’illusion de la séparation"...Vidéo de Yann Thibaud; "L'aventure émotionnelle" ou l'alchimie intérieure





Encore un matin où je me réveille le cœur débordant d’amour. 
La gratitude me remplit tant je me sens légère, aérienne ! Mes deux "chatons" ont encore passé la nuit à nettoyer les énergies lourdes, Féliz collé à ma tête, mon chakra couronne et Bilou contre mes pieds, guérissant les blessures reliées aux chakras du bas. 
Je sens comme une ouverture du cœur, et de la conscience, c’est carrément physique ! 

La douleur au ventre s’est bien apaisée et le fait de ne pas avoir ajouté de pensées de peur, de doute, autour d’elle a permis de libérer l’énergie bloquée. 
J’ai saisi la seule pensée qui pouvait me permettre de changer ma vision à ce sujet ; j’ai déjà eu ce genre de sensation qui est partie comme elle est venue. 
C’est lié à l’ego, au manque d’amour et d’acceptation de mes faiblesses, à la résistance à ouvrir mon cœur un peu plus chaque jour. 

Je ne cherche pas à en savoir plus puisque la solution réside en l’acceptation. 
Puis prendre en charge la peine au niveau émotionnel, accepter de ne pas refouler les sentiments qui ne sont pas l’amour, la joie, bref, ces énergies qui font du bien, permet de réaliser l’alchimie intérieure. 
En accueillant ces émotions légitimes pour une part de moi-même et dont l’origine vient de l’enfance, de vies passées, en me disant qu’elles appartiennent au passé, je choisi de ne pas les nourrir, de les laisser se libérer d’elles-mêmes. Puisqu’elles se montrent afin d’être vues, acceptées et donc désactivées, il n’y a donc aucune raison de les retenir. 

La vidéo de Yann Thibaud, qui suit, explique très bien ce processus alchimique naturel intérieur. J’aime quand les synchronicités viennent amplifier ma foi. 
Merci aux âmes qui jouent le jeu de l’amour, suivent leur cœur et dans un élan amoureux partagent leurs découvertes en toute simplicité. 


Se faire confiance, accepter d’être le cocréateur de sa vie, accueillir sa puissance, demande d’avoir activé l’amour de soi. D’être convaincu de son pouvoir d’aimer. 
Les soins apportés à ma douleur, tant par la prise en charge des émotions que par la douceur, la lenteur, la tendresse dans mes gestes, l’ont minimisé puis finiront par guérir la blessure. 
Puisqu’elle est l’expression de mon enfant intérieur qui est enfin autorisé à exprimé tout ce que je lui refusais de dire, non seulement je retrouve la santé, mais mon pouvoir créatif aussi.
Je suis très tentée de me fixer un objectif à long terme, celui d’arrêter de me cacher derrière les cachets. Il y a bien un moment où la décision devra être prise. 
En ne fixant pas de date précise, en suggérant l’idée à mes corps, ma présence divine, je me dis que le « travail », ce que je peux réaliser pour ce faire, c’est juste l’accueil des émotions, au fur et à mesure. 
En commençant par prendre ce réflex, en éliminant la charge émotionnelle, il y a de fortes chances pour que le sevrage se fasse tout seul, naturellement. Je n’anticipe pas le résultat non plus, du moins pas en détail.  

L’essentiel étant de vivre cette libération au jour le jour. Ma part consiste uniquement à être présente, à ne pas refouler une peur, un doute, une colère...Pour le moment, je ne change pas le dosage tant que la gêne à l’estomac reste présente. 
En focalisant mes pensées sur l’aspect positif de l’expérience, j’amplifie l’énergie d’amour, la gratitude, la reconnaissance. 
Je n’ai pas laissé la peur m’envahir et fausser ma vision des choses, j’ai accepté la responsabilité de ce que je vivais en ne refoulant pas l’émotion, ce qui a changé la tristesse en amour et cette énergie, j’ai pu l’utiliser pour prendre soin de mon corps physique, avoir de l’appétit malgré le senti désagréable, ça m'a permit de digérer au mieux. 

Je me répète encore parce que la découverte de ce grand secret de l’alchimie, me fascine. C’est par son application que j’ai pu en vérifier la véracité. Yann Thibaud l’explique d’une façon très simple. La peur se transforme en amour, la colère en énergie de vie, la tristesse en sagesse...

Réaliser cela permet de comprendre et d’expérimenter qu’il n’y a jamais eu de séparation. Que celle-ci est véritablement une illusion. Cette vérité peut être perçue par le mental, la raison, le vécu mais le vivre dans la chair la rend irréfutable.

On peut expérimenter un mieux être en lâchant l’idée de bien et de mal mais en même temps, comme nous avons vécu selon cette croyance pendant des milliers d’années et comme le monde vit constamment dans cette illusion, il nous faudra maintenir notre foi, la nourrir par la pensée, surveiller notre corps mental afin de libérer la culpabilité qui vient automatiquement. Cet exercice peut rendre fou et il éloigne du moment présent, nous place trop dans le mental, nous éloigne de la vie réelle, physique

Quand on voit les choses à partir du cœur, le concept devient une autre forme de réalité puisque par l’attention qu’on s’accorde, l’énergie de guérison peut circuler mais l’équilibre reste précaire si une émotion désagréable arrive et nous submerge, uniquement parce que nous ne savons pas la gérer.
Quand on comprend le processus alchimique qui se réalise dans le corps émotionnel et que l’accueil n’est autre que le regard qui associe, le cœur, la pensée et le physique, on est prêt à vivre libéré de toute peur, à être amour total.  
L’harmonie est réalisée dans cet accueil inconditionnel. Le pouvoir est retrouvé, on peut enfin créer en conscience son véritable bonheur, celui qui correspond à sa propre raison d’être. 
C’est d’une simplicité enfantine et pourtant ce « secret » a été bien gardé ! 
Nous n’étions pas prêt à le concevoir ni à l’accepter, tout simplement.
Parce qu'évidemment ça demande de cesser d'accuser l'extérieur pour se focaliser à l'intérieur. Il est plus facile d'accuser les autres de notre mal-être que de voir la blessure qui a été éveillée en soi. Puis comme la société est basée sur la notion de sauveur, où l'autorité, l'état, les armées sont censées nous apporter la paix, ça complique drôlement les choses. Mais c'est aussi en acceptant de regarder ses blessures en face qu'on les guérit et qu'on s'affirme sans se marginaliser ou se révolter contre ce système qui finalement est voulu par la majeure partie de la population. 

Il ne me reste plus qu’à faire de cet accueil des pensées émotions, un réflexe spontané pour être capable de gérer ma vie totalement. Non par le contrôle mais par l’acceptation consciente et volontaire.

Je crois que je vais acheter la trilogie de Yann Thibaud pour l’avoir à portée demain et pour le remercier de partager cette belle découverte. 

C’est exactement ce qu’enseignent Jeshua par Pamela Kribbe, le collectif Ashtar par Simon Leclerc, Lise Bourbeau, Inelia Benz et tant d’autres anonymes ou non, qui comme moi, expérimente ces lois universelles de l’amour inconditionnel. Marie Lise Labonté aussi, chacun selon sa personnalité, touchera un groupe d’âmes en affinité. 
Chacun a donc sa légitime place. 

Retrouver ses rêves, sa raison d’être, harmoniser ses corps, les énergies de l’homme, de la femme et de l’enfant, permet de créer sa vie selon le désir de son âme et de sa conscience réunis.
J’ai eu la flemme d’aller chercher les framboises hier, j’ai préféré rester au chaud, entourer mon bidon d’amour, de chaleur, de bienveillance...

C’est en lâchant peu à peu les réflexes destructeurs que les masques se désagrègent. 
Et contrairement à ce que croit la majorité des gens, dont j'ai longtemps fait partie, ce n’est pas le fait de s’empoisonner physiquement qui est le plus nocif mais bien le fait de nourrir des fausses croyances et de refouler ce qui veut se montrer afin d’être guéri. 

J’ai pris les choses à l’envers pendant si longtemps que je ne pouvais m’en extraire. 
Les énergies de la source remplissent leur promesse, les révélations essentielles sont données amoureusement, et se déversent sur tous ceux qui sont prêts à accueillir la vérité de la puissance de l’amour divin. 
Dans ce processus de guérison, il n’y a pas de sauveur, c’est chacun qui se libère lui-même. Il n’y a donc pas de mérite, de récompense et le résultat, c’est une masse croissante de gens qui se responsabilise, retrouve son pouvoir et sa souveraineté. 
La puissance est là et pour cette raison, il n’y a pas à craindre de l’activer, elle ne peut pas détruire !

Bon, la température est un peu basse pour que j’aille au jardin de suite. Je vais continuer de prendre soin de mon corps physique, en musique !

Yann Thibaud----MERCI!! pour ce récapitulatif!!
Partie 2, « L’aventure émotionnelle » 17mn 






Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.