mercredi 17 avril 2013

Les joies du jardinage





Centimètre par centimètre, je désherbe et ça commence à se voir ! Je fais de même à l’intérieur et pour ce qui est du masculin, le silence au jardin a été rompu par une débroussailleuse ! Le voisin à qui j’ai donné des pieds de fraises et qui laisse crever de soif, tous les plans qu’il n’a toujours pas mis en terre ! Il était censé bosser au village à côté mais s’est arrêté à cause d’un mal de dos et le voilà ici, à débroussailler ! 

Il semble que mon appel à l’unité de tout à l’heure n’ait pas encore porté ses fruits ! J’ai vraiment du mal à trouver des références masculines vers qui me tourner dans ce genre de situation où en plus je m’énerve à ne pas arriver à être en paix à l’intérieur ! 
Il est temps de se calmer ! Je vais aller chercher le steak que j’ai mis à décongeler dans la voiture.

La température extérieure est idéale. Les jeunes nouveaux voisins, sont allés profiter du soleil et mangent sur la pelouse. C’est agréable de voir des jeunes prendre l’air !
Je ne suis pas allée en courses. J’aurais dû passer moins de temps au jardin mais je n’aurais pas eu ma dose. J’irais demain, ça n’urge pas. J’ai préparé un bout de terre pour y mettre des graines de carottes. Ce midi, je ne me foule pas, c’est spaghetti au beurre. Je vais manger devant une émission de jeunes humoristes, ça facilite la digestion. 

J’ai perdu l’habitude d’avoir un exercice physique régulier et le mal aux reins continue de se faire sentir. C’est maintenant en sourdine mais toujours présent. J’ai encore les muscles tout chauds et je sens que la sieste m’appelle. Je n’ai pas fini d’écouter le livre audio sur le karma, ça m’a soulé. 
De toute façon, je préfère appliquer cette foi et ces connaissances à ma façon, au moment où c’est opportun. Je continue de guider les âmes égarées qui sont bloqués par leur vision erronée de la réalité. Les incarnations passées reviennent dans des situations d’aujourd’hui, qui ont besoin de guérison. Je me suis adressée au moine cloitré "que je fus", pour qu’il comprenne qu’il peut libérer les vœux qu’il a fait, de chasteté, de pauvreté et de silence. Que tout ceci n’a plus de raison d’être puisque ça n’était qu’une expérience. 
Aujourd’hui, je veux apprendre dans la joie, la facilité, la transparence.

Une fois de plus, je me suis endormie pendant la méditation. Je me suis prépare une bonne tarte au poireau qui est au four. J’ai pris mes petits poireaux du jardin très goûteux, de la pâte à tarte bio, des œufs bio, de la crème liquide, du gruyère et hop ! Je perds peu à peu les kilos de cet hiver. La cure de choux à la crème m’a bien protégée du froid.
Je partage quelques photos du jardin, prises aujourd’hui.

Bout de jardin avant:


Même bout de jardin après désherbage:
Prise de l'autre côté


Les premières fraises!


Vue d'ensemble


Il y a beaucoup d'herbe mais c'est pour la chienne. Le nettoyage n'est pas terminé :)
Tel qu'il est, il me plait! 
Le profane piétinerait les pousses de framboisiers sans même y faire attention mais pour celui qui reconnait les pousses de la photo en tête de ce texte, un sentiment de gratitude l'envahit en voyant ce qu'offre généreusement la nature. 
Chaque fois que je désherbe et reconnais des plans de fleurs, de fruitiers qui repoussent d'une année sur l'autre, je me fais une joie pour ce que je considère comme un cadeau de la Terre Mère. Et même si c'est naturel puisque ce sont des plantes vivaces, je me réjouis comme une enfant. 
Tout comme on apprend à reconnaitre les "mauvaises herbes" et les bons plans, on peut aussi apprendre à nourrir les pensées qui réjouissent telles que la gratitude...


Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Qu'il est bÔ ce jardin, ton jardin que tu nous fais partager chaque jour, ce jardin si vaste et lumineux....
      Merci d'avoir parlé à ce moine qui ne m'est plus inconnu aujourd'hui et auprés de qui je fais la même prière: (....) pour qu’il comprenne qu’il peut libérer les vœux qu’il a fait, de chasteté, de pauvreté et de silence. Que tout ceci n’a plus de raison d’être puisque ça n’était qu’une expérience. Aujourd’hui, je veux apprendre dans la joie, la facilité, la transparence......
      Gratitude, chère Lydia ...... Que la Lumiére de nos cœurs unis soit !

      Supprimer
    2. Merci Eve,
      et le tiens?
      ;)Lydia

      Supprimer
    3. Hello, Lô,
      On doit être toute une flopée d'anciens moines, religieux, va savoir dans quel camps? Le plus important, c'est de libérer le bien et le mal qui sont à l'origine de toutes ces erreurs passées. L'heure est à la rectification. Pas de culpabilité, tout en gardant un œil "critique" sur soi, disons plutôt sans se prendre au sérieux. Bizzzz, Lydia

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.