dimanche 10 février 2013

Personocratia, "Le grand portrait", Diane qui ose


Il semble de plus en plus évident que l'énergie féminine, l'énergie de la déesse, soit envoyée en masse sur terre, ces derniers temps. De plus en plus de femmes et d'hommes, prennent conscience de ce qu'ils sont en vérité et le disent.Les femmes s'expriment et les hommes s'autorisent à accepter leurs aspects féminins, leur sensibilité naturelle trop longtemps refoulée.
A ce propos, j'avais vu une vidéo où des hommes "demandaient pardon aux femmes en général"
Si quelqu'un connaît le lien, merci de me le communiquer.

Pour que la paix se manifeste sur terre, il faut vraiment changer la vision que nous avons de l'autre et de nous-mêmes. Bien souvent, quand on juge quelqu'un ou qu'on le critique, c'est qu'il nous renvoie quelque chose de nous-mêmes que l'on a refoulé, rejeté. Quand on est en paix avec soi, qu'on est en confiance, les relations avec l'extérieur ne nous affectent pas.

Je viens de visiter un site très intéressant où j'avais déjà vu des vidéos qui expliquent le triangle infernal victime/bourreau/sauveur."Personocratia". L'heure est à la reconnaissance de ce que nous sommes en totalité.
                                                       «Le Grand Portrait»
De Ghislaine lancetôt

Il est l’outil fondamental de toutes les activités.
C’est une carte routière qui me dit d’où je viens, où je suis, où je vais.
Il me permet d’identifier mon niveau de conscience en toute circonstance.
Il sert à transformer mon inconscience illusoire en conscience de la réalité.





Lire les lignes à l’horizontal, de gauche à droite, de haut en bas.

- Ligne 1 : Quatre animaux, un animal par niveau de conscience.

Le mouton est inconscient de la réalité. Le blanc plus que le noir.
Il vit dans l’illusion d’être un mouton. Il a oublié qui il était.

La jument est consciente de la réalité. Elle se souvient de qui elle est.
La jument souveraine y renaît; la jument ailée le réalise.

- Ligne 2 : Chaque animal pense/parle/agit selon son niveau de conscience.

Qu’il soit dans l’inaction ou dans la réaction, le mouton survit ...et meurt.
Tantôt dans l’action, tantôt dans la création, la jument vit ...sans limites.

- Lignes 3 et 4 : Relation avec l’autorité variable selon l’animal
           
                       Le mouton est inconscient de sa diessité intérieure.

L’autorité suprême est extérieure à lui. Il est la créature d’un créateur extérieur.
Il croit en la hiérarchie supérieur/inférieur. Les moutons sont inégaux.
Il a besoin du troupeau pour sa sécurité et du berger pour sa protection.
Parfois soumis, parfois insoumis, le mouton obéit aux autorités extérieures.
          
                       La jument est consciente de sa diessité intérieure.

L’autorité suprême est en elle. Elle est sa créatrice et sa créature à la fois.
Elle croit en l’égalité (être) et en l’équité (avoir) de tous les individus.
Elle ne fait partie d’aucun troupeau. Elle fait “jument-cavalière” seule (UNE).
Elle est sa propre souveraine et n’obéit qu’à sa conscience.
Elle est diessique, elle est TOUT, elle est solidaire de l’univers.

- Ligne 5 :  Mourir de peur ou vivre d’amour?
            
 Le mouton a peur. Il est l’esclave de ses supérieurs. Il obéit à leur loi..
Obéissant, il reçoit des carottes. Désobéissant, il reçoit des coups de bâton.
         
 La jument s’aime. Elle est libre. Elle obéit à sa conscience.
Son amour l’illumine et illumine les autres. L’amour est contagieux.

TRANSFORMATION
Le nœud se trouve dans la décision de mourir au mouton pour renaître à la jument.

- Lignes 6 et 7 : Victime impuissante ou créatrice toute-puissante?

Le mouton inconscient de sa nature diessique vit dans l’impuissance.
Il croit que la victime, le sauveur et le coupable sont 3 personnes différentes.
Il joue son rôle dans la souffrance. Il subit la survie qui est une tragédie.

La jument consciente de sa nature diessique vit dans la toute-puissance.
Elle sait qu’elle est à la fois créatrice, responsable et garante de tout ce qui lui arrive.
Elle vit dans la joie de ses créations. Elle rit de la vie qui est une comédie.

- Ligne 8Faire la guerre ou vivre en paix?
         
               Le mouton est en guerre.
Tantôt il attaque, tantôt il se défend. Il lutte.
Plus il se bat... plus il génère de violence... plus il se bat. Le désordre progresse.
          
              La jument est en paix à l’intérieur et à l’extérieur.
Son être et son avoir sont en harmonie.Elle rétablit l’ordre diessique.
Elle répand l’amour en elle et amène la paix mondiale.

- Ligne 9 : Tout est vibration dont la fréquence dépend du niveau de conscience.

Le mouton vibre à la fréquence de la matière; il est en disharmonie avec sa diessité.

La jument vibre à la fréquence de l’esprit; elle est en harmonie avec sa diessité.
Elle fusionne l’esprit et la matière et elle finit ainsi par marcher et voler à la fois.

Le Grand Portrait est tiré du livre «Que Diable suis-je venue faire sur cette terre?» de Ghis.


Cette femme, Ghislaine Lancetôt, ne manque pas de lucidité, d'audace et c'est une très bonne chose.


L'adresse de son site que j'ai mise dans les "sites à découvrir", sur la page d'accueil et que le rajoute ici:
Vous y trouverez des précisions sur ce personnage rare ainsi que sur la définition du mot: "diesse"

http://personocratia.com

Voici quelques vidéos très intéressantes des conférences qu'elles donne, qu'on peut trouver sur son site:

http://dianequiose.com

Victime ou créatrice
http://www.dailymotion.com/video/xxbsrk_victime-ou-creatrice_webcam

Du déni à l'abandon
http://www.dailymotion.com/video/xvmtp1_du-deni-a-l-abandon_webcam

Photos trouvées sur Internet

2 commentaires:

  1. Bonjour. Très content de rencontrer des "éclaireurs". Nous sommes UN.C'est pour quoi meme un animal ou un végétal malade me fait souffrir. J'ai toujours cherché à approcher les personnes malades ou pauvres pour les faire comprendre qu'ils ne le sont pas en réalité. Qu'il suffit de changer tout simplement leur façon de percevoir les choses; leur mentalité. Notre vie quotidienne n'est que le résultat de nos pensées antérieures.
    Les articles de l'auteur me sont tombés du ciel; et en les lisant ça m'encourage dans mes façons de voir les choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      La souffrance des autres nous renvoie à nos blessures et si on veut aider ceux qui sont malheureux, c'est en étant soi-même en paix avec notre passé, notre enfant intérieur, notre âme, nos pensées, nos émotions, en vibrant l'énergie de la joie de vivre, qu'on peut être "utile". Enfin c'est mon point de vue.

      Ils ont plus souvent besoin d'écoute, de présence, de réconfort, d'attention que d'enseignements. Quand on est malade, entendre que nous le sommes à cause de nos pensées et émotions négatives mène plus souvent à se sentir coupable, qu'à la guérison.

      Internet permet à chacun de trouver des réponses à ses questions et dans l'intimité, il est plus aisé de faire face à ces connaissances.
      Ceci dit, on peut se sentir inspiré à témoigner de ces choses...

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.